​​Avez -vous un conflit dans votre vie que vous encombre?  Un conflit que vous vole votre temps et énergie et bien être?  Cela peut être un malentendu ou une différence fondamentale d’opinion sur un sujet avec un voisin, un collègue, un membre de votre famille, votre conjoint.    Un conflit que vous n’arrivez pas à résoudre ?  

En particulier cela peut engendrer un déclin dans vos relations qui risquent de continuer à dégénérer jusqu’à un point que la réparation devient difficile, ou pire, qu'un des deux décide à s’adresser au Tribunal pour recevoir ‘justice’.
Le conflit en lui-même est naturel dès que deux personnes ont des perspectives différentes et a le potentiel de nous permettre de voir d’autres points de vue, d’élargir nos esprits, d’approfondir notre relation avec l’autre et de mieux comprendre une autre personne et se faire comprendre.  Mais la difficulté vient souvent dans la manière que deux personnes communiquent (ou non) au sujet de cette différence de perspective.    Nous avons tous des manières différentes de réagir dans des situations que nous percevons comme conflictuelles.  Trop souvent nous évitons d’adresser le conflit et il reste à mijoter en silence.  Malheureusement, conflits interpersonnelles qui restent non-résolus pour un temps prolongé ont souvent des coûts importants économiques aussi bien que émotionnelles.  Et souvent ils ne seraient pas adressés avant que ce soit trop tard pour vraiment sauver la relation.  
Trop souvent de tels conflits finissent par des procès qui auraient pu être évités si ils été adressé à temps.  Certes, les lois devraient être respectées et malheureusement les Tribunaux sont souvent nécessaires pour solliciter l’attention d’un adversaire qui n’a pas envie de répondre, pour imposer d’en haut une décision alignée avec les Lois écrites que nous appelons ‘justice’.   Cependant, il est connu que les procès peuvent durer longtemps avec des couts très importants aussi bien matériaux que émotionnels 
Deux alternatives qui pourraient être utiles pour changer le cours d’un conflit avant (ou même après) d’avoir recours à un litige sont la médiation et l’aide d’un coach de gestion de conflits.

La Médiation :
La médiation est un processus volontaire par lequel deux (ou plus) parties sont assistés par une tierce personne impartiale à communiquer et à s’écouter pour mieux comprendre les perspectives diverses.   La médiatrice sollicite les contestataires à exprimer ce qui est important pour chacun et à négocier des alternatives pour une solution et un accord volontaire qui est satisfaisant pour chacun.   C’est un processus confidentiel qui aide à protéger les sujets sensibles du regard public.  La médiation basée sur les intérêts des participants peut aussi protéger une relation qui doit persister malgré le conflit, ce qui est souvent le cas dans les disputes familiales de tous types, des disputes de voisinage, des disputes entre collègues professionnelles et même dans les relations des affaires.


Une médiation peut être ordonné ou proposé par un juge lors d’un procès (médiation judiciaire) mais elle peut aussi être initiée par les contestataires avant d’initier ou en dehors le cadre d'un litige (médiation conventionnelle) pour voir si c’est possible d’éviter les coûts économiques, émotionnels et de temps d’un litige.  Il y a aussi de nombreux différends ou il n’y a pas vraiment une infraction des lois.   La médiation peut aussi être utile à aider deux personnes à chercher ensemble un changement dans leurs relations qui serait plus approprié aux désirs et besoins des deux.


Le tiers neutre qui conduit la médiation pourra être n’importe quelle personne neutre et impartiale que les disputants choisissent, mais il y a une grande valeur dans le choix d’un médiateur ou une médiatrice formé sur la pratique du rôle de médiateur et ayant de l’expériece.

Coach de gestion de conflit :
Pour que le processus de médiation fonctionne les parties doivent tous avoir la volonté d’essayer de bonne fois à dialoguer, à négocier et à écouter l’autre.  Si cela n’est pas le cas, quelle que soit la raison, si une personne à envie de changer le dynamique du conflit le recours à un coach de gestion de conflit pourra aider la personne à identifier les buts précis souhaité par le processus du coaching, à analyser ses propres comportements et réactions contribuant au conflit, à analyser le perspective de l’autre et à explorer d’autres comportements et attitudes qui pourraient changer le cours du conflit, même si l’autre personne n’initie pas un changement.
Un processus de coaching implique:

  • L’établissement d’une relation de confiance et de respect mutuel entre le coach et le sujet qui choisit le coaching
  • L’ouverture sincère du sujet à faire des changements dans son propre comportement ou perspectives 
  • Un engagement dans le temps (durée convenu entre coach et sujet au départ)
  • Des buts précis identifiés par le sujet avec le coach
  •  L’évaluation périodique du progrès par rapport aux buts

Le coach aidera le sujet à identifier lui (ou elle) même :

  •     Ces propres comportements habituels face à une situation de conflit
  • Ce qui fonctionne dans ces habitudes et ce qui fonctionne moins bien
  •  Quels changements précis le sujet voudrait essayer à provoquer chez lui dans le but de changer la dynamique de la situation de conflit
  • Les étapes à prendre pour arriver aux buts précis
  • Le progrès perçu par le sujet aux intervalles réguliers


Ce processus peut être utile dans le cas d’un conflit spécifique ou l’autre disputant ne veut pas négocier le différend ou bien dans un but plus général ou le sujet voudra améliorer sa compétence d’adresser des situations de conflit.

​​Paz Seeker 

Qui suis-je ?


Avec bientôt 10 ans d’expérience dans la médiation de différends civils et familiaux, ma mission est d’assister mes concitoyens à trouver des chemins qui leur conduisent à des résolutions paisibles des situations de conflits immédiates aussi bien qu’à trouver des habitudes et comportements pour éviter des conflits répétitifs s’ils le désirent.
Je partage mon temps entre les Etats Unix (Greenville, TX près du métroplex de Dallas-Ft Worth) et le sud de la France (Châteaudouble, Var).  Je suis particulièrement investie dans des résolutions de conflits familiaux avec des compétences dans les situations familiales transfrontalières, dans les situations d’enlèvement transfrontalier d’enfants (cadre de la convention de la Hague) ou non.  Les différends de voisinage et entre collègues sont aussi des situations où mes compétences ont une valeur particulière.
Bien que j’ai une familiarité avec les codes civiles et familiales en Texas aussi bien qu’en France, je ne suis ni juriste ni avocat.  La valeur que j’apporte est dans mes compétences sur la négociation, de préférence basée sur les intérêts de chacun, la psychologie dans les situations de conflit et mon expérience en tant que tiers neutre.


Voir 'About Paz Seeker' pour mes détails du contact.